AHA : Quelle efficacité de l’association sacubitril-valsartan en cas de décompensation aiguë d’une insuffisance cardiaque ?

  • Dr Philippe Tellier

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Rien qu'aux États-Unis, la décompensation aiguë d'une insuffisance cardiaque est à l'origine de plus d'un million d'hospitalisations annuelles et d'une mortalité de plus de 10 % en cas de réhospitalisation à court terme. Diurétiques par voie IV, vasodilatateurs et agents inotropes positifs restent les pierres angulaires d'un traitement standard qui n'a guère évolué depuis près d'un demi-siècle. L'association sacubitril/valsartan combine deux principes actifs potentiellement synergiques. Le sacubitril est le premier représentant d'une classe pharmacologique nouvelle, celle des inhibiteurs de la néprilysine, tandis que le valsartan est un antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II. Depuis la publication des résultats de l'essai randomisé de phase III, PARADIGM-HF (Prospective Comparison of ARNI with ACEI to Determine Impact on Global Mortality and Morbidity in Heart Failure), cette association est indiquée dans le traitement de l'insuffisance cardiaque chronique symptomatique avec fraction d'éjection ventriculaire gauche (FEVG) abaissée. Il a en effet été établi que, dans le groupe traité par sacubitril/valsartan, la morbi-mortalité cardiovasculaire était significativement moindre que dans le groupe traité par énalapril.

PIONEER-HF

Comparison of Sacubitril-Valsartan versus Enalapril on Effect on NT-proBNP in Patients Stabilized from an Acute Heart Failure Episode



versus