AHA 2019 — Le remplacement valvulaire précoce est supérieur au traitement conventionnel pour la sténose aortique sévère asymptomatique


  • Daniel M. Keller, Ph.D
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients présentant une sténose aortique très sévère (SATS) asymptomatique, le remplacement valvulaire aortique (RVA) chirurgical précoce a réduit significativement les taux de décès opératoire ou de décès d’origine cardiovasculaire (CV) et de décès toutes causes confondues par rapport au traitement conservateur.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le moment optimal pour le RVA chez les patients asymptomatiques atteints d’une SATS a fait l’objet de controverses, au vu du bénéfice potentiel de la prévention d’une mort subite par rapport aux risques de la chirurgie.
  • Cet essai fournit des données probantes solides en faveur d’un RVA précoce à titre préventif chez ces patients.

Protocole de l’étude

  • Essai RECOVERY : prospectif, multicentrique et ouvert.
  • Patients éligibles atteints d’une SATS, âgés de 20 à 80 ans, affectés de manière aléatoire selon un rapport de 1:1 à un RVA précoce (n = 73) ou au traitement conventionnel (n = 72).
  • RVA précoce : chirurgie dans les 2 mois suivant la randomisation.
  • Traitement conventionnel conformément aux recommandations ; patients orientés vers un RVA en cas de développement de symptômes, de fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG)  0,5 m/s/année.
  • Financement de l’Institut coréen de médecine.

Principaux résultats

  • Âge moyen : 64 ans. Environ 50 % d’hommes. Suivi moyen : 6,2 ans.
  • Critère d’évaluation composite principal consistant en la mortalité opératoire durant la chirurgie ou dans les 30 jours suivant la chirurgie, ou consistant en un décès d’origine cardiovasculaire durant la période de suivi entière.
    • Décès opératoire ou décès d’origine CV.
      • À 4 ans : 1,4 % avec le RVA précoce ; 5,7 % avec le traitement conventionnel.
      • À 8 ans : 1,4 % avec le RVA précoce ; 25,5 % avec le traitement conventionnel.
      • P = 0,003 (test du log-rank).
    • Décès toutes causes confondues.
      • À 4 ans : 4,1 % avec le RVA précoce ; 9,7 % avec le traitement conventionnel.
      • À 8 ans : 10,2 % avec le RVA précoce ; 31,8 % avec le traitement conventionnel.
      • P = 0,018 (test du log-rank).
  • 1 accident vasculaire cérébral (RVA précoce) ; 1 infarctus du myocarde (traitement conventionnel).

Limites

  • Changement de traitement chez 4 % des patients : résultats similaires dans l’analyse selon le protocole.