AHA 2019 — La colchicine réduit le risque d’événements cardiovasculaires ultérieurs après un IM


  • Daniel M. Keller, Ph.D
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Après un infarctus du myocarde (IM) récent, la colchicine a réduit le risque de premier événement cardiovasculaire ischémique (23 %) et les événements cardiovasculaires (CV) ischémiques totaux (34 %) par rapport au placebo.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’inflammation contribue à l’athérosclérose et à ses complications.
  • La colchicine est un puissant médicament anti-inflammatoire oral, facile à se procurer. Elle a montré une efficacité sur la réduction du risque d’événements athérosclérotiques après un IM récent.

Protocole de l’étude

  • L’étude incluait des patients ≤ 30 jours post-IM recevant des statines et des agents antiplaquettaires (± autres médicaments).
  • Les groupes ont été bien appariés selon l’âge (60,5 ans), les données démographiques, les antécédents CV, le délai entre l’IM et la randomisation (13,5 jours), et les médicaments.
  • Si une intervention percutanée avait été prévue, elle a été réalisée.
  • Les patients ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir de la colchicine 0,5 mg/jour (n = 2 366) ou un placebo (n = 2 379).
  • Des fonds publics canadiens et des fondations philanthropiques ont financé l’étude.

Principaux résultats

  • Critère d’évaluation composite principal : Délai jusqu’au décès d’origine cardiovasculaire, jusqu’à la première réanimation après un arrêt cardiaque, à un IM, un AVC ou une revascularisation coronaire urgente.
    • La durée de suivi était de 42 mois.
    • Colchicine, 5,5 % par rapport à 7,1 % pour le placebo (RR : 0,77 ; IC à 95 % : 0,61–0,96 ; P = 0,02).
  • Composantes statistiquement significatives du critère d’évaluation principal.
    • Accident vasculaire cérébral : 0,2 % contre 0,8 %, respectivement (RR : 0,26 ; IC à 95 % : 0,10–0,70).
    • Revascularisation urgente : 1,1 % contre 2,1 %, respectivement (RR : 0,50 ; IC à 95 % : 0,31–0,81).
  • La colchicine a réduit le nombre total d’événements du critère d’évaluation principal (premier événement et récidives) de 34 %.
  • Le taux d’EI était faible : aucune augmentation de la diarrhée avec la colchicine, mais une faible augmentation de la pneumonie, des nausées et des flatulences a été observée.

Limites

  • Le profil risques/bénéfices du traitement > 23 mois n’a pas été évalué.
  • Un essai de plus grande envergure est nécessaire pour mieux évaluer les critères d’évaluation individuels, les sous-groupes et les risques.
  • Les patients avaient subi un IM récemment ; les avantages de la colchicine chez d’autres patients à haut risque sont inconnus.