AHA 2019 — Bénéfice du sacubitril/valsartan chez les femmes atteintes d’insuffisance cardiaque avec fraction d’éjection préservée


  • Daniel M. Keller, Ph.D
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Essai PARAGON-HF : chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque (IC) avec fraction d’éjection préservée (IC-FEP), le sacubitril/valsartan (Sac/Val) n’est pas meilleur que le Val seul sur la prévention du critère d’évaluation composite primaire d’hospitalisations pour IC ou de décès cardiovasculaires (CV).
  • Cependant, l’association Sac/Val a davantage réduit le risque d’hospitalisation pour IC chez les femmes que chez les hommes.

Pourquoi est-ce important ?

  • Aucun traitement n’est actuellement approuvé pour l’IC-FEP.
  • L’IC-FEP touche plus les femmes que les hommes. L’association Sac/Val pourrait être une bonne option de traitement pour les patientes.

Protocole de l’étude

  • Des patients atteints d’IC de classe II à IV selon la New York Heart Association avec fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) ≥ 45 % ont été inclus.
  • Du Val, puis l’association Sac/Val ont été prescrits pendant la période de pré-inclusion.
  • Les patients ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir, deux fois par jour, l’association Sac/Val 200 mg ou du Val 160 mg avec des médicaments pour les comorbidités. Les inhibiteurs du système angiotensine étaient exclus.
  • L’étude est financée par Novartis.

Principaux résultats

  • À 4 ans, le critère d’évaluation primaire composite était inférieur chez les femmes sous Sac/Val par rapport à celles recevant du Val (RR = 0,73 ; IC à 95 % : 0,59–0,90).
    • Aucune différence n’a été observée par traitement pour les hommes ou pour la cohorte entière (rapport de taux = 0,87 ; IC à 95 % : 0,75–1,01 ; P = 0,059).
  • Principaux composants du critère d’évaluation.
    • Le traitement n’a eu aucun effet sur la mortalité toutes causes confondues ou les décès CV pour l’un ou l’autre sexe.
    • Les hospitalisations pour IC peuvent expliquer les bénéfices de Sac/Val par rapport au Val seul, chez les femmes, sur le critère d’évaluation principal (rapport de risque = 0,67 ; IC à 95 % : 0,53–0,85). Aucune différence pour les hommes.
    • L’association Sac/Val a réduit le critère d’évaluation primaire composite chez les femmes avec une FEVG maximale de référence d’environ 68 % contre 56 %, pour les hommes, après quoi le Val était supérieur.
  • La sécurité d’emploi/les effets indésirables étaient similaires entre les deux sexes.
    • Les patients traités par l’association Sac/Val présentaient plus d’hypotension et d’angiœdème, mais moins d’hyperkaliémie par rapport à ceux sous Val seul.

Limites

  • Les différences entre les sexes n’ont pas pu être expliquées.