AHA 2018 — La dapagliflozine diminue le risque d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque


  • Hao Cheng, MD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La dapagliflozine diminue le risque d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque chez les patients atteints d’un diabète de type 2 et présentant une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse ou un risque de maladie cardiovasculaire athéroscléreuse.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients atteints d’un diabète de type 2 présentent un risque élevé d’événements cardiovasculaires athéroscléreux et d’insuffisance cardiaque.
  • Au cours d’essais antérieurs, la dapagliflozine, un inhibiteur sélectif du cotransporteur sodium-glucose de type 2 (SGLT-2), a réduit les événements cardiovasculaires et rénaux chez les patients recevant une prévention secondaire et présentant une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse connue.

Protocole de l’étude

  • Des patients atteints d’un diabète de type 2 qui présentaient une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse ou un risque de maladie cardiovasculaire athéroscléreuse ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir de la dapagliflozine ou un placebo.
  • Le critère d’évaluation principal de la sécurité d’emploi était un critère composite des événements cardiovasculaires indésirables majeurs (ECIM), à savoir un décès cardiovasculaire, un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral ischémique.

Principaux résultats

  • 17 160 patients, dont 10 186 patients sans maladie cardiovasculaire athéroscléreuse, ont été suivis pendant une durée médiane de 4,2 ans.
  • Dans l’analyse principale de la sécurité d’emploi, la dapagliflozine était non inférieure au placebo en ce qui concerne les ECIM (P 
  • La dapagliflozine n’a pas diminué le taux d’ECIM ; RR de (IC à 95 %) : 0,93 (0,84–1,03), P = 0,17. 
  • La dapagliflozine a diminué le taux d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque ; RR de (IC à 95 %) : 0,73 (0,61–0,88), P = 0,005. 
  • La dapagliflozine était associée à des taux plus élevés d’acidocétose diabétique (P = 0,02) et d’infections génitales entraînant une interruption du schéma thérapeutique ou considérés comme étant des événements indésirables graves (P 

Limites

  • L’échantillon de population à l’étude étant très important, certains patients pourraient être atteints d’une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse ou d’une insuffisance cardiaque non diagnostiquées.

Commentaires des experts

  • « [Dans les trois essais existants sur des inhibiteurs de SGLT-2, les données probantes portant sur la réduction des] hospitalisations pour insuffisance cardiaque et sur la protection rénale étaient solides. Pour les patients [identiques à ceux étudiés dans ces essais], les inhibiteurs de SGLT-2 devraient [donc] être utilisés pour réduire le risque d’insuffisance cardiaque indépendamment de leur effet sur les ECIM. » — Dr Javed Butler, MPH, MBA, directeur du département de médecine de l’Université du Mississippi (University of Mississippi).