AHA 2018 — Diminution efficace et sûre des taux de Lp(a) dans un essai de phase II avec AKCEA-APO(a)-L(RX)


  • Hao Cheng, MD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • AKCEA-APO(a)-LRX diminue de manière efficace et sûre les taux de lipoprotéine (a) (Lp[a]) chez les patients atteints d’une maladie cardiovasculaire établie.

Pourquoi est-ce important ?

  • La lipoprotéine (a) est un facteur de risque génétique indépendant de maladie cardiovasculaire athéroscléreuse et de sténose valvulaire aortique calcifiée.
  • Cet essai évaluait la sécurité d’emploi et l’efficacité de AKCEA-APO(a)-LRX dans la réduction des taux de Lp(a).

Protocole de l’étude

  • Étude de dosage de phase IIb multicentrique, internationale, randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo.
  • Des patients atteints d’une maladie cardiovasculaire préexistante (maladie de l’artère coronaire, infarctus du myocarde, artériopathie périphérique, AVC/accident ischémique transitoire) et ayant un taux de Lp(a) d’au moins 60 mg/dl (~supérieur ou égal à150 nmol/l) ont été inclus et traités pendant 6 à 12 mois, avec un suivi de 16 semaines.
  • Le critère d’évaluation principal était la variation moyenne en pourcentage du taux de Lp(a) entre l’entrée dans l’étude et les semaines 25–27.

Principaux résultats

  • Critère d’évaluation principal : la variation moyenne en pourcentage (IC à 95 %) du taux de Lp(a) entre l’entrée dans l’étude et les semaines 25–27 variait en fonction de la dose, même si chacune des doses était significativement différente du placebo :
    • Les patients sous placebo présentaient une diminution de 6 %.
    • Une dose de 20 mg toutes les 4 semaines entraînait une réduction de 35 %, P = 0,0032.
    • Une dose de 40 mg toutes les 4 semaines entraînait une réduction de 56 %, P 
    • Une dose de 60 mg toutes les 4 semaines entraînait une réduction de 72 %, P 
    • Une dose de 20 mg toutes les 2 semaines entraînait une réduction de 58 %, P 
    • Une dose de 20 mg toutes les semaines entraînait une réduction de 80 %, P 

Limites

  • Étude de phase II qui n’évalue pas le bénéfice de la prévention des événements cardiaques significatifs ou de la mortalité.

Commentaires des experts :

  • « Cet essai… confirme l’idée qu’il faut poursuivre avec un essai sur les résultats cardiovasculaires… Les résultats de cette étude indiqueraient qu’[un essai sur les résultats cardiovasculaires] devrait être conçu pour inclure des participants avec un taux de Lp(a) initial supérieur à 60 ou 70 mg/dl afin d’atteindre un taux de Lp(a) médian cible d’environ 100 mg/dl. La dose devrait probablement être de 20 mg et administrée chaque semaine pour obtenir une réduction d’environ 65 à 75 % de la Lp(a), ce qui se traduirait par une réduction d’environ 15 % du risque d’événements cardiovasculaires. » Dr Brian Ference.