Adolescents français : plutôt bien dans leur peau, quoique…


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Depuis 1982, le bureau Europe de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) organise une enquête dans plusieurs pays (45 actuellement), essentiellement européens, par questionnaires auto-administrés, sur la santé, le vécu scolaire et les comportements relatifs à la santé des élèves âgés de 11, 13 et 15 ans : l’enquête HBSC ( Health Behaviour in School-Aged Children ). La France y participe depuis 1994. L’OFDT ( Observatoire français des drogues et des toxicomanies ) a publié les données collectées en 2018, en se concentrant sur celles relatives aux élèves français.

Relations à soi et aux pairs

Dans tous les pays couverts par  l’enquête, y compris en France, le sentiment de bien-être mental et physique diminue avec l’âge. Notre pays fait partie des dix où les plaintes récurrentes de santé sont les plus fréquentes : 57% des adolescentes de 15 ans (52% en moyenne dans les autres pays), 37% des garçons du même âge (versus 30%). Cependant, ils sont loin derrière les jeunes Italiens (75% des filles, 44% des garçons).

Le harcèlement est un phénomène assez peu répandu en France par rapport aux autres pays : à 15 ans, 4% des adolescents s’estiment en être victimes ou auteurs. Il en va de même avec le harcèlement en ligne (7,5%, 38ème rang). En revanche, les adolescents français sont assez bagarreurs (surtout les garçons de 11 ans : 26% déclarent une bagarre, contre 18% en moyenne dans les autres pays).

Addictions

Les niveaux d’ usage d’alcool, de tabac et de cannabis sont plus élevés en France qu’en moyenne. En France, Les adolescents expérimentent plus tôt l’alcool qu’ailleurs. À 11 ans, 39% des garçons et 25% des filles ont déjà bu une boisson alcoolisée contre respectivement 20% et 11% en moyenne parmi les jeunes du même âge dans les autres pays. À 15 ans, la France compte 19% de garçons ayant expérimenté le cannabis contre 16% en moyenne pour les autres pays.

Comportements de santé

Concernant la consommation quotidienne de fruits, les jeunes Français se situent plutôt en bas du classement des pays, mais leur position relative s’améliore avec l’âge passant du 37ème rang à 11 ans au 26ème rang à 15 ans. La situation est meilleure concernant les légumes (20ème rang à 11 ans ; 21ème à 15 ans). Ils consomment peu de sucreries, mais beaucoup de boissons sucrées. En revanche, ils sont parmi les plus assidus pour le brossage dentaire.

Concernant l’activité physique modérée à vigoureuse, la position relative des jeunes Français de 11 et 13 ans est très défavorable (parmi les 5 derniers pays) et se dégrade encore à 15 ans (avant dernière position). Comme dans les autres pays, les adolescents issus de familles défavorisées pratiquent moins d’activités physiques que les autres.

Avec 17% des garçons et 11% des filles en surpoids ou obèses à 11 ans (17% et 13% à 15 ans), la position relative des jeunes Français en matière de surcharge pondérale est plutôt favorable (39ème rang à 11 ans, 40ème à 13 ans, 38ème à 15 ans).  Pourtant, 20% des garçons de 15 ans et 35% des filles du même âge se considèrent comme « trop gros ».

En ce qui concerne les rapports sexuels, les adolescents français de 15 ans sont dans la moyenne (26% ayant eu des rapports pour 24% en moyenne sur tous les pays). En revanche, les adolescentes du même âge sont en deçà (9% vs 14%).

Les adolescents français de 15 ans sont légèrement plus utilisateurs intensifs des technologies numériques que leurs homologues (filles 50% vs 46% globalement ; garçons 40% vs 36%), mais sans atteindre les niveaux record de l’Italie (63% des filles et 48% des garçons).

Contexte familial

Par rapport aux autres jeunes gens, il y a plus de Français qui expriment des difficultés de communication avec leurs parents : 60% des 13 ans avec le père et 70% des 15 ans avec la mère.

Enfin, 68% jeunes Français déclarent vivre avec leurs deux parents, 18,4 % dans une famille monoparentale et 18,3 % dans une famille recomposée, ce qui témoigne d’une moindre prévalence des schémas familiaux traditionnels en France par rapport aux autres pays.