Adénocarcinome gastrique résécable : Efficacité d’un traitement néoadjuvant associant FOLFOX et nanoparticules de paclitaxel-aluminium (Nab-P)

  • Eur J Cancer

  • Par Laurence Rous
  • Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir

  • Sous réserve de résultats de survie finaux satisfaisants, la chimiothérapie néoadjuvante associant FOLFOX et Nab-P devrait pouvoir être évaluée lors d’essais cliniques de phase III.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le traitement périopératoire à base de 5-FU et de sels de platine est actuellement considéré comme le traitement de référence lors d’adénocarcinome gastrique résécable.
  • L’efficacité des Nab-P n’a jamais été évaluée dans ce contexte.

Conception de l’étude

  • Etude ouverte non-randomisée FOXAGAST (NCT02486601).
  • Patients adultes présentant un adénocarcinome HER2-négatif résécable de l’estomac/bas œsophage.
  • Traitement néoadjuvant associant Nab-P (150 mg/m²) et FOLFOX (6 cycles, toutes les 2 semaines).
  • Critère principal d’évaluation : taux de réponse pathologique de grade 1 (TRG1) ; 49 patients nécessaires pour tester l’hypothèse nulle (H0 : TRG1 de 10%) et H1 (TRG1 de 25%).
  • Financement : Celgene.

Principaux r ésultats

  • 60 patients ont été enrôlés dans 6 centres entre juin 2015 et mars 2017 ; 49 étaient évaluables (hommes, 74% ; âge, 54,9 à 80,8 ans).
  • Le nombre de cycles de traitement variait entre 3 et 6 (médiane, 6) ; l’intensité de la dose médiane de Nab-P, oxaliplatine, et 5-FU était respectivement de 96%, 97%, et 99%.
  • 44 patients ont été opérés ; la résection était R0 pour 42 patients (95,5%) ; les TRG1 et TRG2 [IC95%] étaient de 16,3% [5,8-26,8] et 22,5% [10,6-34,4].
  • Des neutropénies non fébriles, nausées, diarrhées, vomissements, et neuropathies de grade ≥3 ont été rapportées sous traitement par respectivement, 20%, 8%, 8%, 6% et 6% des patients ; des complications post-opératoires par 32% des patients (complications létales pour 7% des patients).
  • La durée du suivi variait entre 18,2 et 25,6 mois (médiane, 22,9) ; la PFS à 12 mois et la OS à 24 mois étaient de 87% [73,4-94,0] et 87,1% [73,5-94,0].