ADA 2019—Les résultats de l’essai RISE sur la récupération de la fonction des cellules bêta ne sont pas si éloquents que ça


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Chez les patients atteints de diabète de type 2 (DT2) précoce ou d’une intolérance au glucose (IG), un traitement actif qui améliore la fonction des cellules bêta n’a pas d’effets durables après l’arrêt du médicament.
  • Les résultats de l’essai RISE (Rétablir la production d’insuline) diffèrent de ceux de l’essai DiRECT, qui montrent un effet bénéfique à 2 ans d’une perte de poids rapide à un niveau qui est maintenu pendant 2 ans.

Pourquoi est-ce important 

Principaux résultats

  • Par rapport au placebo, tous les traitements actifs (12 mois) de l’essai ont permis d’obtenir une amélioration du taux d’HbA1c et une perte de poids.
  • Le traitement d’association par liraglutide + metformine a entraîné la plus grande amélioration.
  • Le taux d’observance des protocoles de traitement était > 90 % pour tous les groupes.
  • Trois mois après la suppression du traitement, l’amélioration de la fonction des cellules bêta n’avait persisté dans aucun groupe.

Protocole de l’étude 

  • Essai randomisé, à aveugle partiel, mené dans 3 centres et portant sur 267 adultes atteints d’une IG (197) ou de DT2 (70).
  • 4 groupes de traitement : metformine seule pendant 12 mois ; 3 mois d’insuline glargine suivie de 9 mois de metformine ; 12 mois de liraglutide + metformine ; 12 mois de placebo.
  • Critère d’évaluation : fonction des cellules bêta à 15 mois, par rapport à l’entrée dans l’essai.
  • Financement : Institut national du diabète et des maladies digestives et rénales (National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases) ; ADA ; Novo Nordisk A/S et autres industries ; autres.

Limites 

  • Le taux d’obtention de la valeur cible de glycémie à jeun était faible avec la glargine.
  • Moins de patients du groupe liraglutide-metformine ont terminé l’essai.