ADA 2019—Le dulaglutide réduit le risque de MCV dans le cadre du DT2, quel que soit le statut antérieur concernant les MCV


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Des injections hebdomadaires de dulaglutide, un agoniste des récepteurs du peptide 1 semblable au glucagon, réduisent le risque de maladie cardiovasculaire (MCV) chez les patients d’âge moyen et plus âgés atteints de diabète de type 2 (DT2).
  • Le risque est réduit, quel que soit le statut initial concernant les MCV ou les facteurs de risque des patients participant à l’essai REWIND.

Pourquoi est-ce important 

  • L’ajout de ce médicament aux protocoles de traitement antihyperglycémiques existants chez les patients plus âgés atteints de DT2 « doit être envisagé », selon ces auteurs.
  • Les investigateurs principaux de l’étude ont déclaré dans un communiqué que les professionnels de santé accueilleront favorablement les résultats de cet essai ambitieux.

Principaux résultats

  • Le critère d’évaluation principal (première survenue d’un infarctus du myocarde/ accident vasculaire cérébral non mortel, ou d’un décès de causes cardiovasculaires, y compris de causes inconnues) est survenu chez :
    • 12,0 % des patients avec le dulaglutide contre 13,4 % des patients avec le placebo.
    • Taux d’incidence : 2,4/100 personnes-années avec le médicament contre 2,7/100 personnes-années avec le placebo.
    • RR : 0,88 (IC à 95 % : 0,79–0,99 ; P = 0,026).
  • Aucune différence en termes de mortalité toutes causes confondues n’a été observée : RR : 0,90 (IC à 95 % : 0,80–1,01 ; P = 0,067).
  • 47,4 % des patients du groupe recevant le médicament ont présenté un événement gastro-intestinal au cours du suivi (durée médiane de 5,4 ans) contre 34,1 % des patients du groupe placebo (P 

Protocole de l’étude 

  • Essai multicentrique (371 centres ; 24 pays), randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo et mené auprès de 9 901 participants (4 949 sous dulaglutide ; 4 952 sous placebo).
  • Financement : Eli Lilly and Company.

Limites 

  • 1 participant sur 4 ne prenait pas le médicament de l’étude lors de sa dernière visite.