ADA 2019—La vitamine D déçoit encore une fois dans le cadre du DT2


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • S’inscrivant dans une série continue de résultats décevants, la vitamine D n’offre aucun bénéfice dans la prévention du diabète de type 2 (DT2) chez les personnes à risque, d’après les résultats d’un essai de prévention multicentrique, randomisé et contrôlé par placebo.
  • Une supplémentation de 4 000 UI/jour n’a pas été plus efficace que le placebo.

Pourquoi est-ce important 

  • D’après les résultats d’études observationnelles, la supplémentation en vitamine D a été considérée comme potentiellement protectrice contre plusieurs maladies, y compris le DT2 et les maladies cardiovasculaires, mais jusqu’à présent, elle n’a guère tenu ses promesses.
  • Selon l’Association américaine de lutte contre le diabète (American Diabetes Association, ADA), plus de 84 millions de personnes aux États-Unis risquent de développer un diabète de type 2.
  • Commentaire éditorial : les résultats laissent penser que tout bénéfice est « modeste et ne concerne clairement pas une population ayant une carence en vitamine D ».

Principaux résultats

  • À l’issue d’une durée médiane de suivi de 2,5 ans :
    • Avec de la vitamine D : 9,39 cas de diabète pour 100 personnes-années.
    • Avec un placebo : 10,66 cas de diabète pour 100 personnes-années.
    • RR pour le diabète avec de la vitamine D comparativement au placebo : 0,88 (IC à 95 % : 0,75-1,04 ; p = 0,12).
    • Le taux d’événements indésirables ne différait pas entre les groupes.

Protocole de l’étude 

  • 2 423 participants ont été répartis de façon aléatoire pour recevoir soit de la vitamine D (n = 1 211), soit un placebo (n = 1 212).
  • La moyenne d’âge était de 60,0 ans, l’IMC moyen de 32,1, l’HbA1c moyenne de 5,9 %.
  • Financement : Instituts américains de la santé (National Institutes of Health, NIH), Association américaine de lutte contre le diabète (American Diabetes Association, ADA).

Limites 

  • Quelques différences entre des participants non observants dans les groupes.