ADA 2019—La dapagliflozine stoppe ou ralentit la progression de la maladie rénale dans le cadre du DT2


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • La dapagliflozine a ralenti ou empêché la progression de la néphropathie d’une population composée de divers patients atteints de diabète de type 2 (DT2), que la présence ou non d’une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse (MCV) ait été établie.
  • La plupart des participants de l’essai DECLARE-TIMI 58 avaient préservé leur fonction rénale.

Pourquoi est-ce important 

  • Cet essai démontre des effets bénéfiques pour les patients, quel que soit leur statut de MCV athéroscléreuse.

Principaux résultats

  • Durée médiane de suivi de 4,2 ans (écart interquartile : 3,9–4,4).
  • La baisse soutenue du débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe) à 60 ml/minute/1,73 m2 a été réduite de 46 % avec la dapagliflozine, comparativement au placebo : RR : 0,54 (IC à 95 % : 0,43–0,67 ; P 
  • Le risque de maladie rénale de stade terminal/décès d’origine rénale a également diminué avec la dapagliflozine, RR : 0,41 (IC à 95 % : 0,20–0,82 ; P = 0,012).
  • Auparavant signalée : la dapagliflozine a réduit de 47 % le risque d’événements rénaux seuls (critère composite), par rapport au placebo : RR : 0,53 (IC à 95 % : 0,43–0,66; P 
  • Les auteurs ne signalent aucune interaction significative avec la plupart des caractéristiques démographiques et d’autres mesures.

Protocole de l’étude 

  • Analyse des données de 17 160 participants de l’essai DECLARE-TIMI 58 (10 mg de dapagliflozine ou un placebo, une fois par jour), qui a inclus des patients atteints de DT2, présentant un taux d’HbA1c de 6,5–12,0 %, des MCV athéroscléreuses établies (40,6 %) ou des facteurs de risque multiples ainsi qu’une clairance de la créatinine ≥ 60 ml/minute.
  • Suivi : 4,2 ans.
  • Financement : AstraZeneca.

Limites 

  • Les événements cardio-rénaux étaient un critère d’évaluation secondaire.
  • Pour 1 des 2 critères d’évaluation principaux (événements cardiovasculaires indésirables majeurs), le médicament n’a pas été meilleur que le placebo.