ADA 2018 — La metformine pourrait permettre de prévenir les événements cardiovasculaires chez les jeunes atteints de diabète de type 1


  • W. Todd Penberthy, Ph.D.
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La metformine réduit l’insulinorésistance et améliore la santé aortique et carotidienne chez les jeunes atteints de diabète de type 1 (DT1), ce qui pourrait indiquer un bénéfice potentiel pour la prévention des événements cardiovasculaires (CV).

Pourquoi est-ce important ?

  • Des preuves de maladie cardiovasculaire (MCV) sont déjà présentes dans le DT1, et les MCV sont la principale cause de mortalité des patients atteints de DT1. L’insulinorésistance (IR) est corrélée avec la présence de calcium dans les artères coronaires et les événements cardiovasculaires chez les adultes. 
  • L’augmentation de la dose d’insuline pourrait augmenter l’IMC et l’IR, car l’IR est corrélée avec l’hypoglycémie et non avec l’hyperglycémie. 
  • Les traitements adjuvants destinés à réduire l’insuline et l’IR à base de metformine doivent être pris en considération. 

Protocole de l’étude

  • Dans l’étude des effets de la metformine sur la fonction cardiovasculaire chez les adolescents atteints d’un diabète de type 1 (EMERALD), l’hypothèse émise était la suivante : les jeunes atteints de DT1 présentent une fonction vasculaire déficiente et la metformine diminue l’IR et améliore la santé vasculaire. 
  • 49 jeunes atteints de DT1 âgés de 12 à 21 ans (40 % avec un IMC d’au moins 90 % du percentile ; 44 % de sexe masculin) et 24 patients témoins d’âge similaire ont participé à l’étude.
  • Traitement par 2 000 mg de metformine titrée sur 4 semaines associée à de l’insuline basale ou traitement par placebo plus un bolus basal d’insuline pour une durée totale de trois mois de traitement. 

Principaux résultats

  • Par rapport au groupe recevant le placebo, les enfants atteints de DT1 du groupe sous metformine ont connu une amélioration à trois mois du taux de perfusion du glucose (12,2 ± 3,2 contre -2,4 ± 3,6 uUI/ml ; P 2 ; P  
  • La metformine a également réduit l’IMC et l’IR du corps entier. 
  • Aucun événement indésirable sévère n’a été signalé.
  • L’observance du traitement était élevée dans les deux groupes (metformine : 94 % ; placebo : 91 %).

Limites

  • Échantillon de petite taille.