Actualisation des recommandations CHEST sur la prise en charge de l’HTAP

  • Klinger JR & al.
  • Chest
  • 1 mars 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Depuis la publication en 2014 des recommandations concernant la prise en charge de l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), la commercialisation de nouvelles molécules et la publication de plusieurs essais cliniques a incité la mise à jour du texte de préconisations américain. Deux recommandations ont été arrêtées :

  • Pour les patients atteints d'HTAP de classe fonctionnelle II ou III naïfs de tout traitement, une association ambrisentan-tadalafil peut être préconisée en première ligne afin d'améliorer les résultats du test de marche sur 6 minutes (recommandation faible, données de qualité moyenne).

  • Pour les patients atteints d'HTAP stables ou symptomatiques sous ambrisentan, le tadalafil peut être associé afin d’améliorer le test de marche sur 6 minutes  (recommandation faible, données de qualité médiocre).

Dans ces deux recommandations, les experts insistent sur le fait qu’il s’agit d’une suggestion plus qu’une recommandation forte et soulignent la nécessité des discussions entre médecin et patient pour chaque option thérapeutique en fonction de la situation clinique.

Ils ont aussi arrêté deux consensus:

  • Les soins palliatifs peuvent être intégrés dans la prise en charge des patients atteints d'HTAP (consensus d’experts). Même si les données publiées ne permettent pas d’établir avec certitude l’apport de ces soins, les experts s’accordent sur le bénéfice connu des approches palliatives dans l’amélioration de la qualité de vie.

  • Les patients peuvent participer à des activités physiques supervisées dans le cadre des soins intégrés de leur maladie (consensus d’experts). Cet avis est fondé sur une revue systématique récemment publiée ainsi que sur deux petites études ultérieures.

La publication propose un algorithme décisionnel afin d’orienter le choix du traitement.

Autres éléments importants

  • Selon les experts, le selexipag et le tréprostinil, qui ont été enregistrés dans l’HTAP aux USA comme en France, ne disposent pas de données suffisantes pour être recommandées ou non par le groupe dans cette indication. De la même façon, les données sont insuffisantes pour statuer sur l’intérêt de l’ajout du bosentan à un traitement par sildénafil.
  • Les experts soulignent qu’une part importante des patients HTAP ne répondent pas ou ne tolèrent pas les traitements de l’HTA et rappellent ainsi l’importance de la transplantation chez cette population.