AcMo anti-EGFR : les bénéfices varient selon le schéma chimiothérapeutique dans le cadre du CCRm

  • Sun H & al.
  • J Evid Based Med
  • 9 oct. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le traitement par anticorps monoclonal (AcMo) anti-récepteur du facteur de croissance épidermique (Epidermal Growth Factor Receptor, EGFR), seul ou associé à de l’irinotécan, a permis d’obtenir une amélioration de la réponse et des résultats de survie dans le cadre du cancer colorectal métastatique (CCRm) avec RAS de type sauvage.
  • Aucune amélioration n’a été observée lorsqu’il était associé à des traitements à base d’oxaliplatine, à l’exception du schéma FOLFOX.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première méta-analyse à évaluer l’association des AcMo anti-EGFR à tous les schémas thérapeutiques.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse (18 études, n = 8 848) a été réalisée.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Ajout des AcMo anti-EGFR à une chimiothérapie à base d’oxaliplatine :
    • SSP (7 études, n = 2 307) : rapport de risque (RR) de 0,80 ; P = 0,008.
    • Aucune augmentation significative de la SG (9 études, n = 5 772) : RR de 0,89 ; P = 0,09.
    • Taux de réponse objective (TRO ; 6 études, n = 1 651) : rapport de cotes (RC) de 2,09 ; P = 0,001.
    • L’analyse de sensibilité a révélé que l’ajout d’AcMo anti-EGFR à un traitement de première intention par FOLFOX améliorait la SSP (RR : 0,74 ; P 
  • Ajout des AcMo anti-EGFR à une chimiothérapie à base d’irinotécan :
    • Progression de la maladie : RR de 0,77 ; P 
    • Décès : RR de 0,89 ; P = 0,02.
    • Réponse globale : RC de 3,39 ; P 
  • Monothérapie anti-EGFR (3 études, n = 835) :
    • SSP : RR de 0,46 ; P 
    • TRO : RR de 27,79 ; P 
  • Cétuximab 1 fois par semaine et FOLFOX4, contre cétuximab 1 fois toutes les 2 semaines et FOLFOX4 (2 études, n = 321) :
    • Aucune différence significative n’a été observée au niveau de la SSP, de la SG ou du TRO.

Limites

  • Certaines études étaient de mauvaise qualité.