Accueil des enfants en collectivité : quels vaccins sont exigés ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir

  • Pour les enfants nés avant le 1er janvier 2018, seuls 3 vaccins sont obligatoires (diphtérie, tétanos et poliomyélite).
  • Pour les enfants nés à compter du 1er janvier 2018, 11 vaccins sont désormais obligatoires : cela représente au total 10 injections en 6 rendez-vous entre 2 et 18 mois.
  • Ces nouvelles obligations vaccinales seront exigées pour entrer ou rester en collectivité à partir du 1er juin 2018.

 

 

Avant le 1er janvier 2018, seuls 3 vaccins étaient obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans : diphtérie (D), tétanos (T) et poliomyélite (P).

Désormais, pour les enfants nés à compter du 1er janvier 2018, 8 autres vaccins qui n’étaient que « recommandés » sont devenus obligatoires : haemophilus influenzae B (Hib), coqueluche (Ca), hépatite B (Hep B), rougeole, oreillons, rubéole, méningocoque C et pneumocoque.

Pourquoi passer de 3 à 11 vaccins obligatoires ? Car la couverture vaccinale est insuffisante en France et cela provoque la résurgence de certaines maladies contagieuses particulièrement dangereuses pour les enfants et les personnes les plus fragiles.

En pratique, ces 11 vaccinations obligatoires représentent au total 10 injections pour les enfants, soit 6 rendez-vous, étalées entre 2 et 18 mois.

Plus de 70% des enfants étaient déjà vaccinés contre ces 11 maladies donc les professionnels de santé connaissent bien ces vaccins.

Ces nouvelles obligations vaccinales seront exigées pour entrer ou rester en collectivité (crèche, école, garderie, assistant maternel, colonie de vacances, etc.) à partir du 1er juin 2018. Si l’enfant n’est pas à jour des vaccinations obligatoires pour son âge, seule une admission provisoire est possible. Les parents auront alors 3 mois pour procéder aux vaccinations.

Ainsi, et sauf contre-indication médicale reconnue (extrêmement rare chez les nourrissons), toute vaccination requise en fonction de l'âge de l'enfant doit être au minimum débutée pour l'entrée en collectivité :

- Les nourrissons de moins de 6 mois doivent avoir reçu au minimum une dose de chaque valence requise pour son âge dans le calendrier vaccinal en vigueur (DTCaP, Hib, Hep B et pneumocoque),

- Les nourrissons âgés de 6 à 12 mois doivent avoir reçu les 2 doses de vaccins DTCaP, Hib, Hep B et pneumocoque ainsi qu'une dose de vaccin contre le méningocoque C,

- Les nourrissons âgés de 13 à 18 mois doivent avoir reçu l'ensemble des doses du calendrier vaccinal de la première année de vie (DTCaP, Hib, Hep B et pneumocoque) ainsi qu'au moins une dose des vaccins requis dans la seconde année de vie (rougeole, oreillons, rubéole (ROR) et méningocoque C).

- Le maintien en collectivité au-delà de 18 mois requiert que l’enfant ait reçu l'ensemble des doses de vaccins obligatoires, soit 3 doses de vaccins DTCaP, Hib, Hep B et pneumocoque ainsi que 2 doses de vaccins méningocoque C et ROR.

On peut noter que pour les enfants nés avant le 1er janvier 2018, seules les vaccinations DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite) sont obligatoires.

 

F. Le Brun