ACCP : quelle est la meilleure stratégie de traitement adjuvant ?

  • Kamarajah SK & al.
  • HPB (Oxford)
  • 29 déc. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement par S1 ou FOLFIRINOX modifié (mFFX ; acide folinique, fluorouracile, irinotécan, oxaliplatine) permet d’obtenir de meilleurs résultats que l’association gemcitabine/capécitabine (GemCap) dans le cadre du traitement adjuvant de l’adénocarcinome canalaire pancréatique (ACCP), d’après cette méta-analyse en réseau.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les bénéfices en termes de survie et un rapport bénéfices/toxicité équilibré suggèrent que S1 ou mFFX constituent les traitements adjuvants optimaux dans le cadre de l’ACCP.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse en réseau de 12 essais contrôlés randomisés de phase III (n = 4 947) a été réalisée.
  • Les essais comprenaient 9 schémas de chimiothérapies adjuvantes différentes.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Comparativement à l’association 5-fluorouracile/acide folinique, une amélioration de la SG a été observée avec les schémas suivants :
    • S1 : 19,25 mois (IC à 95 % : 11,05–27,46) ; et
    • mFFX : 17,65 mois (IC à 95 % : 9,44–25,86).
  • Comparativement à la gemcitabine seule, une amélioration de la SG a été observée avec les schémas suivants :
    • S1 : 21,00 mois (IC à 95 % : 14,26–27,74) ; et
    • mFFX : 19,40 mois (IC à 95 % : 12,65–26,15).
  • La SG était similaire entre S1 et mFFX, mais le traitement par S1 a permis d’obtenir une SSM plus longue (différence moyenne : 2,8 mois ; P 
  • S1 était associé au taux le plus faible de toxicités globales et hématologiques de grades 3/4.
  • L’ajout d’une radiochimiothérapie à la chimiothérapie entraînait une amélioration de la SSM, mais ne présentait aucun bénéfice en termes de SG.
  • Étant donné ses effets secondaires toxiques, les auteurs suggèrent qu’il n’est pas nécessaire d’évaluer la radiochimiothérapie dans de futurs essais.

Limites

  • Le signalement des toxicités n’était pas uniforme dans les essais inclus.