Accident vasculaire cérébral : L’essentiel du mois de juillet 2016


  • Pavankumar Kamat
  • Monthly Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.
Les meilleures nouvelles données probantes du mois sur l’accident vasculaire cérébral, juillet 2016

Les données probantes continuent de s’accumuler pour les nouveaux anticoagulants oraux, par rapport à la warfarine pour la prévention de l’accident vasculaire cérébral dans le cadre de la fibrillation auriculaire (FA). Dans cette étude de cohorte de grande envergure (la première qui ne se limite pas à un seul agent), tous les nouveaux anticoagulants oraux (NACO) avaient un risque relatif inférieur pour le critère d’évaluation combiné (accident vasculaire cérébral ischémique, embolie systémique ou décès) Lire la suite.

Les patients atteints d’un accident vasculaire cérébral mineur ou d’un accident ischémique transitoire présentaient un risque élevé de récidive d’accident vasculaire cérébral. Cette analyse a révélé que les patients avec un taux > 3 mg/l pour la protéine C réactive de haute sensibilité (high-sensitivity C-reactive protein, hsCRP), un biomarqueur associé à l’accident vasculaire cérébral, présentaient un risque accru de récidive d’accident vasculaire cérébral ou de résultats défavorables à 90 jours, par rapport à ceux dont le taux de hsCRP était Lire la suite.

L’arrêt de la warfarine avant des interventions chirurgicales est fréquent, mais le risque d’accident vasculaire cérébral chez les patients atteints de FA durant cette fenêtre de temps n’a pas été clairement défini. Cette analyse rétrospective a révélé un risque six fois plus important d’accident vasculaire cérébral ischémique chez les patients à risque ayant arrêté la warfarine de façon périopératoire Lire la suite.

du mois de juin sur l’accident vasculaire cérébral
hypertension

Comparaison entre anticoagulants oraux et warfarine pour la prévention de l’accident vasculaire cérébral dans le cadre de la FA

Source : BMJ                                                      Texte intégral libre

Principaux résultats

  • Pour l’accident vasculaire cérébral ischémique, les NACO et la warfarine n’ont en général pas présenté de différence ; comparaison entre le rivaroxaban et la warfarine ; RR : 0,83 (IC à 95 % : 0,69–0,99).
  • Risque de décès inférieur avec l’apixaban et le dabigatran, par rapport à la warfarine : RR : 0,65 (IC à 95 % : 0,56–0,75), 0,63 (IC à 95 % : 0,48–0,82), respectivement ; les deux médicaments étaient également supérieurs à la warfarine pour tout type de saignement.
  • Critère d’évaluation combiné (accident vasculaire cérébral ischémique, embolie systémique, décès) : risque relatif inférieur pour tous les NACO, par rapport à la warfarine.

Conception de l’étude

  • Étude de cohorte observationnelle à l’échelle nationale, trois bases de données danoises, août 2011–octobre 2015.
  • N = 61 678 (35 436 sous warfarine ; 12 701 sous dabigatran ; 7 192 sous rivaroxaban ; 6 349 sous apixaban), tous les patients étaient atteints de FA non valvulaire et naïfs de NACO. 
  • Suivi moyen de 1,9 an.

Pourquoi est-ce important ?

  • La seule comparaison à grande échelle ne portait que sur un seul NACO.

Des taux élevés de hsCRP prédisent la récidive d’accident vasculaire cérébral

Source : Stroke                                                   PubMed Abstract

Principaux résultats

  • Des taux élevés de hsCRP (> 3 mg/l) étaient associés de manière significative à un risque accru de récidive d’accident vasculaire cérébral à 3 mois (risque relatif corrigé [RRc] = 1,46 [IC à 95 % : 1,08–1,98], P = 0,013) et à 1 an (RR = 1,40 [IC à 95 % : 1,07–1,83), P = 0,013).
  • Des taux élevés de hsCRP étaient associés de manière significative à des résultats fonctionnels défavorables à 90 jours (RC = 1,68 [IC à 95 % : 1,22–2,32), P = 0,002).

Conception de l’étude

  • 3 044 patients ayant subi un accident vasculaire cérébral mineur/accident ischémique transitoire répartis dans 73 centres ont été analysés pour les associations entre les taux de hsCRP, la récidive d’accident vasculaire cérébral et les résultats fonctionnels selon le score de l’échelle de Rankin modifiée.

Pourquoi est-ce important ?

  • Un accident vasculaire cérébral mineur/accident ischémique transitoire est associé à un risque de 10 à 20 % de récidive d’accident vasculaire cérébral.

Arrêt de la warfarine et risque d’accident vasculaire cérébral ischémique

Source : Cerebrovasc Dis                                     PubMed Abstract

Principaux résultats

  • Les patients ayant arrêté la warfarine présentaient un taux plus élevé d’accident vasculaire cérébral ischémique que les patients continuant la warfarine (1,1 % contre 0,2 %).
  • L’arrêt de la warfarine était associé de manière significative à un risque accru d’accident vasculaire cérébral ischémique à l’issue d’une analyse multivariée (risque relatif = 5,6 [IC à 95 % : 1,8–18,3]).

Conception de l’étude

  • 4 060 patients atteints de FA ont été analysés pour les associations entre arrêt de la warfarine en vue d’interventions chirurgicales et risque d’accident vasculaire cérébral ischémique.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les études antérieures ont montré des effets variables de l’arrêt de la warfarine pour les patients atteints de FA.