Accident vasculaire cérébral : l’essentiel du mois de décembre 2016

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Les trois études essentielles de ce mois-ci sur l’accident vasculaire cérébral, sélectionnées parmi 475 études évaluées par des pairs

1. La télémédecine pourrait réduire le coût et la charge des MCV et des accidents vasculaires cérébraux. L’AHA a émis un énoncé de principe comprenant des recommandations pour la télémédecine dans le cadre des soins des maladies cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux. Consulter ci-dessous notre résumé synthétique de l’article tiré de la revue Circulation.

2. Les MCV silencieuses sont associées à de futurs accidents vasculaires cérébraux et à un déclin cognitif et représentent un problème fréquent lié au vieillissement. De nouvelles directives de l’AHA et de l’ASA indiquent que la prévention primaire des accidents vasculaires cérébraux chez les patients ayant subi un infarctus cérébral silencieux, présentant des hyperintensités de la substance blanche ou des microsaignements. Consulter ci-dessous notre résumé synthétique de l’article tiré de la revue Stroke.

3. 7 889 patients ayant subi un AIT/accident vasculaire cérébral mineur ont été analysés quant au recours à des examens d’imagerie diagnostique ; 85 % d’entre eux avaient fait l’objet d’une TDM ou d’une IRM, mais seuls 51 % ont fait l’objet d’une IRM dans les deux jours suivant leur présentation. Consulter ci-dessous notre résumé synthétique de l’article tiré de la revue Neurology.

 

Consulter l’essentiel du mois de novembre sur l’accident vasculaire cérébral»
Consulter les articles d’hier de l’essentiel du mois sur le VIH»

 
1

Nouvelles recommandations de l’AHA sur la télémédecine dans le cadre des MCV et des accidents vasculaires cérébraux

 

Source : Circulation

À retenir

  • L’Association américaine du cœur (American Heart Association, AHA) a émis un énoncé de principe comprenant des recommandations pour la télémédecine dans le cadre des soins des maladies cardiovasculaires (MCV) et des accidents vasculaires cérébraux.
Informations importantes
  • Les MCV et les accidents vasculaires cérébraux représentent une charge majeure pour la santé publique, mais la télémédecine peut rendre les soins plus accessibles et abordables.
  • La télésurveillance des patients en ambulatoire qui sont atteints d’une insuffisance cardiaque ou qui se sont fait implanter des appareils cardiaques a démontré des bénéfices.
  • Télé-AVC est une méthode acceptée et basée sur les faits permettant l’administration de soins experts dans le cadre d’un accident vasculaire cérébral.
  • La télémédecine doit surmonter des obstacles d’ordre légal/réglementaire, technologique et financier.
  • La plupart des plus grandes sociétés d’assurance ne remboursent pas la télémédecine.

Conception de l’étude

  • Énoncé de principe du Comité de coordination de défense de l’AHA (AHA Advocacy Coordinating Committee), avec examen par des pairs spécialistes dans le domaine mené par le Bureau des opérations scientifiques de l’AHA (AHA Office of Science Operations).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Pourquoi est-ce important ?

  • La télémédecine pourrait réduire le coût et la charge des MCV et des accidents vasculaires cérébraux.

Consulter le résumé

 
2

Nouvelles directives sur la prévention de l’accident vasculaire cérébral chez les patients atteints de MVC silencieuses 

Source : Stroke

À retenir

  • Une déclaration scientifique publiée par l’Association américaine du cœur (American Heart Association, AHA) et l’Association américaine sur l’accident vasculaire cérébral (American Stroke Association, ASA) indique que les maladies vasculaires cérébrales (MVC) silencieuses représentent un problème fréquent lié au vieillissement et que la prévention primaire des accidents vasculaires cérébraux est indiquée chez les patients ayant subi des infarctus cérébraux silencieux, présentant des hyperintensités de la substance blanche ou des microsaignements.

Informations importantes

  • L’IRM dispose d’une meilleure sensibilité que la TDM pour le diagnostic des MVC silencieuses.
  • Les patients ayant subi des infarctus cérébraux silencieux ou présentant des hyperintensités de la substance blanche devraient faire l’objet de soins préventifs concernant l’accident vasculaire cérébral ischémique.
  • Un traitement anticoagulant et d’autres thérapies ont une efficacité raisonnable chez les patients atteints de microsaignements silencieux.
  • Les données probantes actuelles ne justifient pas le dépistage des patients asymptomatiques visant à détecter les MVC silencieuses.

Conception de l’étude

  • Un comité de rédaction a été missionné pour passer en revue la littérature sur la prise en charge des MVC silencieuses et élaborer une déclaration scientifique contenant des directives pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux.
  • Financement : aucun financement divulgué de manière spécifique dans le cadre de la rédaction de cette déclaration bien que plusieurs membres du groupe de rédaction et examinateurs aient révélé avoir reçu des subventions de recherche et d’autres financements de soutien à la recherche. 

Pourquoi est-ce important ?

  • Les MVC silencieuses sont associées à de futurs accidents vasculaires cérébraux et au déclin cognitif, mais les déclarations précédentes ne proposaient pas de directives pour la prévention des accidents vasculaires céré...