Accident vasculaire cérébral : l’essentiel du mois de mai 2017

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
Les trois études essentielles de ce mois-ci sur l’accident vasculaire cérébral, sélectionnées parmi 498 études évaluées par des pairs

1. L’effet du traitement de la thrombectomie mécanique dans le cadre de l’accident vasculaire cérébral dépend du facteur temps. Un protocole standardisé mis en œuvre dans les centres secondaires de traitement des accidents vasculaires cérébraux est associé à un traitement plus rapide et à une amélioration des résultats pour les patients subissant un accident vasculaire cérébral dû à l’apparition d’une occlusion d’un gros vaisseau. Consulter ci-dessous notre résumé synthétique de l’article tiré de la revue JAMA Neurol.

2. Les directives actuelles ne contiennent aucune recommandation spécifique sur la PA concernant les patients faisant l’objet d’un traitement intra-artériel. La PA systolique n’est pas associée au bénéfice ou à la sécurité du TIA dans le cadre de l’accident vasculaire cérébral ischémique aigu, selon une étude de 500 patients. Consulter ci-dessous notre résumé synthétique de l’article tiré de la revue Stroke.

3. 54,4 % des patients ayant subi un accident vasculaire cérébral et présentant des résultats fonctionnels favorables selon le score à l’échelle modifiée de Rankin (mRS) présentaient toujours une atteinte cognitive au suivi à 2–3 ans. L’échelle mRS est largement utilisée, mais elle se limite aux activités de la vie quotidienne. Consulter ci-dessous notre résumé synthétique de l’article tiré de la revue Stroke.

1. Accidents vasculaires cérébraux par OGV : un protocole destiné aux centres secondaires de traitement des accidents vasculaires cérébraux améliore les résultats

 

Source : JAMA Neurol

À retenir
  • Un protocole standardisé mis en œuvre dans des centres secondaires de traitement des accidents vasculaires cérébraux est associé à un traitement plus rapide et à une amélioration des résultats pour les patients ayant subi un accident vasculaire cérébral dû à l’apparition d’une occlusion d’un gros vaisseau (OGV).
‬Principaux résultats
  • Le protocole a été associé à une réduction du temps passé dans un centre secondaire de traitement des accidents vasculaires cérébraux (64 min contre 104,5 min ; P < 0,001) et du délai médian avant la réalisation d’une ponction à l’aine dans un centre tertiaire de traitement des accidents vasculaires cérébraux (111 min contre 151 min ; P < 0,001).
  • Le protocole a été associé à des taux plus élevés de résultats favorables (score à l’échelle modifiée de Rankin [modified Rankin Scale, mRS], 0–2 ; 50 % contre 25 % ; P = 0,04) et à une amélioration des résultats à 90 jours (score mRS : 2,3 contre 4,1 ; P = 0,03).
Conception de l’étude
  • 70 patients présentant une apparition d’une OGV ont été répartis dans 14 centres secondaires régionaux de traitement des accidents vasculaires cérébraux et ont fait l’objet d’un protocole standardisé comprenant un signalement rapide à un centre tertiaire de traitement des accidents vasculaires cérébraux sur la base de la sévérité clinique et des examens d’imagerie des vaisseaux réalisés au centre secondaire de traitement des accidents vasculaires cérébraux, partagés ensuite par informatique en nuage. Ils ont ensuite été analysés quant aux résultats.
  • Le protocole a été partiellement mis en œuvre pour 68,6 % des patients et totalement mis en œuvre pour 31,4 % des patients (les résultats présentés ici sont basés sur la comparaison entre mise en œuvre totale et partielle du protocole). 
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.
Pourquoi est-ce important ?
  • L’effet du traitement de la thrombectomie mécanique dans le cadre de l’accident vasculaire cérébral dépend du facteur temps.

Consulter le résumé

2. Accident vasculaire cérébral : des anomalies de la PA doivent-elles différer le traitement intra-artériel ?

 

Source : Stroke

À retenir
  • La PA systolique (PAS) n’est pas associée au bénéfice ou à la sécurité du traitement intra-artériel (TIA) dans le cadre de l’accident vasculaire cérébral ischémique aigu.
Principaux résultats
  • Une PAS basse a été associée à des résultats fonctionnels défavorables (RC : 0,63 ; IC à 95 % : 0,42–0,94).
  • Une PAS élevée a été associée à des résultats fonctionnels défavorables (RC : 0,83 ; IC à 95 % : 0,76–0,90).
  • Aucune interaction significative n’a été constatée entre la PAS et l’effet d’un TIA sur les résultats fonctionnels (P = 0,90), la mortalité à 90 jours (P = 0,18) ou la survenue d’une hémorragie intracrânienne symptomatique (P = 0,80).
Conception de l’étude
  • 500 patients de l’essai MR CLEAN ont été analysés quant aux associations entre PAS et résultats d’un TIA.
  • Financement : Fondation néerlandaise du cœur, AngioCare BV, Medtronic/Covidien/EV3, MEDAC Gmbh/LAMEPRO, Penumbra Inc, Stryker et Top Medical/Concentric.
Pourquoi est-ce important ?
  • Les directives actuelles ne contiennent aucune recommandation spécifique sur la PA concernant les patients faisant l’objet d’un TIA.

Consulter l...