ACC : RA sévère : PARTNER 3 met le TAVI à l’honneur !

  • Dr Philippe Tellier

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le rôle du remplacement valvulaire aortique transcathéter (TAVI) dans le traitement du rétrécissement aortique (RA) sévère symptomatique repose sur des essais thérapeutiques souvent démonstratifs. Le développement des valves à ballonnet expansibles ou auto-expansibles a ainsi conduit à des résultats concluants chez les patients à risque élevé ou intermédiaire : le TAVI apparaît alors supérieur ou non-inférieur aux traitements standards incluant le remplacement valvulaire chirurgical et, de ce fait, les indications de cette technique ont été élargies au point de concerner de plus en plus de patients à risque chirurgical faible, notamment aux États-Unis. Cette remarque s'applique même au cas du RA serré symptomatique qui n'est pas pour autant synonyme de haut risque chirurgical. Une telle stratégie est-elle justifiée ? Les arguments manquent pour répondre à cette question et c'est là qu'intervient l'essai contrôlé dit PARTNER 3 (Placement of Aortic Transcatheter Valves 3).

PARTNER 3 : 1 000 patients, 71 centres



Society of Thoracic Surgeons

versus