ACC : CANTOS : un espoir thérapeutique dans l’athéromatose sévère de l’insuffisance rénale chronique ?

  • Dr Philippe Tellier

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L'étude CANTOS (Canakinumab Antiinflammatory Thrombosis Outcome Study) est un essai randomisé, mené à double insu contre placebo, qui a déjà fait parler de lui. Le canakinumab est un anticorps monoclonal qui est capable d'inhiber la production d'interleukine-1β et d'aboutir ainsi à un effet anti-inflammatoire puissant qui peut être mis à profit dans le traitement de fond de la maladie athéromateuse à haut risque. Tel est le cas des patients atteints d'une insuffisance rénale chronique évoluée. C'est ce sous- groupe qui a fait l'objet d'une analyse récente porteuse d'espoir thérapeutique.

L'étude multicentrique internationale CANTOS a initialement inclus 10 061 patients atteints d'une maladie coronaire stable avec antécédent d'infarctus du myocarde (IDM). La population a été recrutée au sein de 39 pays entre avril 2011 et juin 2017. Deux groupes ont été constitués par tirage au sort : (1) canakinumab par voie sous-cutanée tous les 3 mois aux doses de 50 mg, 150 mg ou 300 mg ou placebo ; (2) placebo. Le critère de jugement primaire a combiné les évènements cardiovasculaires majeurs (ECVM) suivants : infarctus du myocarde (IDM) non létal, AVC non létal ou encore décès d'origine cardiovasculaire. Les critères secondaires ont inclus les ECVM en rajoutant l'angor instable nécessitant une revascularisation myocardique en urgence (MACE +). Parmi les critères d'exclusion, figuraient à la fois le syndrome néphrotique et un débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe)

31 % d'événements cardiovasculaires en moins