ACC 2021 — ICFEp : la pirfénidone est bénéfique pour réduire la fibrose myocardique

  • Univadis
  • Conference Report
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La pirfénidone pourrait réduire la fibrose myocardique chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection préservée (ICFEp), comparativement au placebo.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des données probantes issues d’études observationnelles suggèrent que la fibrose myocardique joue un rôle clé dans le pronostic de l’IC, ce qui en fait une cible thérapeutique potentielle.

Méthodologie

  • Essai de phase II en double aveugle PIROUETTE : les patients atteints d’ICFEp ont été répartis de manière aléatoire pour recevoir soit de la pirfénidone (n = 47) ou un placebo (n = 47).
  • Les patients présentaient une fraction d’éjection ventriculaire gauche d’au moins 45 %, un taux de propeptide N-terminal du peptide natriurétique de type B d’au moins 300 pg/ml et un volume extracellulaire (VEC) myocardique d’au moins 27 %.
  • Le critère d’évaluation principal était la variation du VEC (%) entre le début de l’étude et 52 semaines, évaluée par imagerie par résonance magnétique cardiaque.
  • Financement : Unité administrative du Service national de santé du Royaume-Uni (National Health Service [NHS] Foundation Trust) de l’Université de Manchester (University of Manchester).

Principaux résultats

  • La variation du VEC entre le début de l’étude et 52 semaines était de -0,7 % dans le groupe pirfénidone, contre 0,5 % dans le groupe placebo (différence entre les groupes : -1,21 % ; P = 0,009).
  • Chaque prise supplémentaire de 100 gélules de pirfénidone était associée à une réduction moyenne de 0,06 % du VEC à 52 semaines (P = 0,01).
  • Aucune différence n’a été observée entre les groupes au niveau de la fonction diastolique, de la taille des atria et de la fonction atriale, ou de la taille du ventricule droit et de la fonction ventriculaire droite.
  • La fréquence des événements indésirables graves était de 26 % dans le groupe pirfénidone, contre 30 % dans le groupe placebo.

Limites

  • L’échantillon était de petite taille.