ACC 2020 — L’atorvastatine réduit le nombre total d’événements vasculaires après un AVC


  • Deepa Koli
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients ayant récemment subi un accident vasculaire cérébral (AVC) ou un accident ischémique transitoire (AIT), le nombre total d’événements vasculaires évités avec l’atorvastatine était plus de deux fois supérieur au nombre de premiers événements évités, par rapport au placebo, ce qui comprenait des réductions significatives du nombre total d’événements cérébrovasculaires, coronariens et périphériques.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le nombre total d’événements, ainsi que les premiers événements dans le cadre des essais cliniques, constituent la manière la plus précise de déterminer la charge que représente une maladie.

Protocole de l’étude

  • Une analyse post-hoc de l’essai Prévention des AVC au moyen d’une réduction agressive des taux de cholestérol (SPARCL) a été réalisée.
  • 4 731 patients ayant récemment subi un AVC ou un AIT et n’ayant aucune maladie coronarienne connue ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir de l’atorvastatine ou un placebo.
  • Financement : Pfizer.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 4,9 ans.
  • Comparativement au placebo, l’atorvastatine a été associée à une réduction de :
    • 27 % des premiers événements vasculaires (rapport de risque [RR] : 0,73 ; P 
    • 32 % du nombre total d’événements vasculaires (RR : 0,68 ; P 
    • 24 % du nombre total d’événements cérébrovasculaires (RR : 0,76 ; P 
    • 46 % du nombre total d’événements coronariens (RR : 0,54 ; P 
    • 44 % du nombre total d’événements périphériques (RR : 0,56 ; P = 0,014).
  • Sur une période de 6 ans, la réduction absolue des événements vasculaires avec l’atorvastatine était de l’ordre de 20 événements vasculaires pour 100 participants (événements cérébrovasculaires : 9 ; coronariens : 9 ; et périphériques : 2).

Limites

  • 176 participants ont été retirés de l’ensemble d’analyse du risque d’événements ultérieurs pour cause de décès vasculaire.

Commentaire d’expert

Michael Szarek, auteur principal de l’étude, PhD, de l’Université des sciences de la santé SUNY Downstate (SUNY Downstate Health Sciences University) de New York, a déclaré : « Du point de vue des patients, le nombre total d’événements est celui qui importe le plus. Les patients survivent généralement aux premiers événements, mais le nombre total d’événements nous donne un aperçu de la manière dont ils feront face dans les années à venir. »