AASLD 2019 — Syndrome hépatorénal de type 1 : l’ajout de la terlipressine à l’albumine améliore la fonction rénale


  • Brandon May
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout de la terlipressine à l’albumine est associé à une plus grande amélioration de la fonction rénale que l’albumine seule chez les patients atteints d’un syndrome hépatorénal de type 1 (SHR-1).

Pourquoi est-ce important ?

  • Des approches pharmacologiques visant la guérison du SHR et l’amélioration de la fonction rénale des patients atteints d’un SHR sont nécessaires.

Protocole de l’étude

  • Des patients atteints d’un SHR-1 ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir de l’albumine plus de la terlipressine 1 mg par voie intraveineuse toutes les 6 heures (n = 199) ou de l’albumine et un placebo (n = 101).
  • Le traitement a été poursuivi jusqu’au jour 14 jusqu’à l’obtention de la guérison vérifiée du SHR (GVSHR), au recours à une thérapie de remplacement rénal (TRR), une transplantation hépatique (TH) ou jusqu’à ce que le taux de créatinine sérique (CRs) soit égal ou supérieur à celui de la référence.
  • Critère d’évaluation principal : GVSHR (c.-à-d., 2 valeurs de CRs consécutives ≤ 1,5 mg/dl, à ≥ 2 heures d’intervalle, chez les patients en vie sans TRR pendant ≥ 10 jours après la deuxième valeur de CRs ≤ 1,5 mg/dl).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Une GVSHR a été obtenue chez 29,1 % des patients du groupe terlipressine contre 15,8 % dans le groupe placebo (P 
  • Une proportion significativement plus importante de patients répondant aux critères du syndrome de réponse inflammatoire généralisée (SIRS) a obtenu une GVSHR s’ils étaient affectés à la terlipressine (33,3 % contre 6,3 % ; P 
  • Des événements indésirables graves ont été rapportés chez 65 % des patients sous terlipressine contre 60,6 % des patients sous placebo.

Limites

  • Seul un petit nombre de patients répondaient aux critères du SIRS.