AASLD 2019 — Le TDF empêche la progression de l’hépatite B chronique non cirrhotique chez les patients présentant une ALT et une virémie élevées


  • Brandon May
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le traitement antiviral par fumarate de ténofovir disoproxil (TDF) empêche la progression de l’hépatite B chronique (HBC) non cirrhotique chez les patients présentant une alanine aminotransférase (ALT) et une virémie légèrement élevées.

Pourquoi est-ce important ?

  • Un traitement antiviral est recommandé pour le traitement de l’HBC, qui est actuellement la première cause de mortalité et de morbidité hépatiques dans le monde.
  • L’effet des antiviraux sur la prévention de la progression de la maladie chez les patients présentant une ALT légèrement élevée est mal connu.

Protocole de l’étude

  • Des patients atteints d’une HBC, présentant une virémie > 2 000 IH/ml et une augmentation de l’ALT comprise entre 1 et 2 fois la limite supérieure de la normale, ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir du TDF (n = 79) ou un placebo correspondant (n = 81) pendant 3 ans.
  • Critères d’évaluation principaux : détérioration histologique (augmentation supérieure ou égale à 2 points du score d’activité nécro-inflammatoire de Knodell ou toute aggravation de la fibrose) et progression de la fibrose.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Une détérioration histologique a été observée chez une proportion inférieure de patients ayant reçu du TDF (31,5 %) par rapport aux patients du groupe placebo (57,5 %) (P = 0,03).
  • Risque relatif de détérioration histologique avec le TDF : 0,55 (IC à 95 % : 0,37–0,81).
  • La progression de la fibrose hépatique était inférieure dans le groupe du TDF (26,0 % contre 46,6 % ; P = 0,02).
  • Risque relatif de progression de la fibrose : 0,56 (IC à 95 % : 0,35–0,88).
  • Les événements d’hépatite nécessitant un traitement de rattrapage étaient plus fréquents dans le groupe placebo (16.1 % contre 2,5 % ; P = 0,005).

Limites

  • Le nombre de patients dans les groupes était faible.