AAD 2019—Le bermékimab démontre une amélioration spectaculaire du prurit et de la dermatite atopique


  • Marielle Fares, Pharm.D.
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude multicentrique a montré que le bermékimab, un inhibiteur anti-IL-1α, constitue un traitement efficace de la dermatite atopique (DA) chez les patients atteints d’une maladie modérée à sévère réfractaire au traitement standard.

Pourquoi est-ce important ?

  • Dans le cadre de la DA, les kératinocytes rompus produisent de l’IL-1α, qui induit la cascade inflammatoire et potentialise la perception de la douleur et le prurit.
  • Le bermékimab pourrait représenter un nouveau traitement important du prurit et de la DA modérée à sévère.

Principaux résultats

  • Le bermékimab a entraîné une amélioration significative d’un point de vue statistique, par rapport aux valeurs de référence, de toutes les mesures de sévérité de la maladie après 7 semaines (P 
  • Les réductions en pourcentage par rapport aux valeurs de référence dans le groupe recevant la dose élevée de 400 mg étaient les suivantes :
    • Indice de qualité de vie dermatologique (Dermatology Life Quality Index, DLQI) (70 %).
    • Indice d’étendue et de sévérité de l’eczéma (Eczema Area and Severity Index, EASI) (76 %).
    • Score global des signes individuels (Global Individual Signs Score, GISS) (54 %).
    • Échelle hospitalière d’évaluation de l’anxiété et de la dépression - Sous-échelle de l’anxiété (Hospital Anxiety and Depression Scale-Anxiety Subscale, HADS-AS) (65 %).
    • Sous-échelle de la dépression de l’échelle HADS (HADS-Depression Subscale, HADS-DS) (59 %).
    • Mesures de l’eczéma axées sur le patient (Patient-Oriented Eczema Measures, POEM) (66 %).
    • Score de sévérité de la dermatite atopique (Severity Scoring of Atopic Dermatitis, SCORAD) (64 %).
  • 75 % des patients ont présenté une amélioration de plus de 4 points sur l’échelle d’évaluation numérique du prurit (Numerical Rating Scale, NRS) pour le score des pires et moyennes démangeaisons.
  • EASI 50 (82 %).
  • EASI 75 (71 %).
  • 25 % des patients ont obtenu une amélioration de plus de 2 points aux scores de l’évaluation globale de l’investigateur (Investigator Global Assessment, IGA) et ont atteint un score de 0-1 à la semaine 7.
  • Aucun nouvel événement indésirable lié au traitement n’a été signalé.

Protocole de l’étude

  • 38 patients ont reçu des injections sous-cutanées de bermékimab chaque semaine (10 patients ont reçu 200 mg pendant 4 semaines et 28 patients ont reçu 400 mg pendant 8 semaines).
  • Il s’agissait d’une étude multicentrique de validation de principe menée en ouvert.
  • Financement : XBiotech Inc.

Limites

  • Petit nombre de patients.
  • Non randomisés ou en aveugle.