AAD 2019—Aucun lien n’a été observé entre l’isotrétinoïne et la dépression chez les patients atteints d’acné


  • Marielle Fares, Pharm.D.
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les données en situation réelle du programme de recherche rétrospective sur les événements indésirables et les signalements liés aux médicaments (Research on Adverse Drug events And Reports, RADAR) n’ont révélé aucune différence significative dans la fréquence de la dépression chez les patients atteints d’acné traités par isotrétinoïne, comparativement aux patients atteints d’acné sans exposition à l’isotrétinoïne.
  • Ces données suggèrent que l’isotrétinoïne ne constitue pas un facteur de risque indépendant de la dépression chez les patients atteints d’acné.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures ont suggéré une corrélation entre l’exposition à l’isotrétinoïne chez les patients atteints d’acné et la dépression.

Principaux résultats

  • Chez les patients atteints d’acné, aucune différence significative en termes de dépression n’a été observée entre les patients qui avaient reçu de l’isotrétinoïne et ceux qui n’en avaient pas reçu.
  • Sur 1 087 patients traités par isotrétinoïne, 41 ont reçu un diagnostic de dépression (3,77 %).
  • Sur 36 929 patients non traités par isotrétinoïne, 1 775 (4,81 %) ont reçu un diagnostic de dépression.
  • La durée médiane de l’exposition à l’isotrétinoïne était de 5 mois.
  • La moyenne d’âge des patients traités par isotrétinoïne était de 27 ± 8 ans et la moyenne d’âge des patients n’ayant pas été exposés à l’isotrétinoïne était de 32 ± 10 ans.

Protocole de l’étude

  • Les données provenant de 38 016 patients atteints d’acné ont été extraites de l’entrepôt de données d’entreprise de la Northwestern Medicine (Northwestern Medicine Enterprise Data Warehouse) entre 2001 et 2017 (1 087 patients ont été traités par isotrétinoïne et 36 929 n’ont pas été exposés à cette substance) et analysées.
  • Financement : Aucune.

Limites

  • Étude rétrospective et observationnelle.