AACR 2020 — CPRCm : l’association enzalutamide et atézolizumab n’apporte aucun bénéfice


  • Kelli Whitlock Burton
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout d’atézolizumab à l’enzalutamide n’a apporté aucun bénéfice de survie, comparativement à l’enzalutamide seul, chez des patients atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration métastatique (CPRCm), qui avaient présenté une progression de la maladie après un traitement par abiratérone et docétaxel ou qui ne pouvaient pas recevoir un schéma à base de taxanes.
  • Les patients recevant le traitement combiné ont rapporté davantage d’événements indésirables liés au traitement (EIT).

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures ont suggéré que l’enzalutamide pourrait sensibiliser les cellules tumorales aux inhibiteurs de point de contrôle immunitaire, tels que l’atézolizumab.

Protocole de l’étude

  • L’essai clinique randomisé de phase III IMbassador250 a été mené.
  • 759 patients atteints d’un CPRCm ont reçu de l’atézolizumab (1 200 mg toutes les 3 semaines) et de l’enzalutamide (160 mg/jour ; n = 379) ou de l’enzalutamide seul (160 mg/jour ; n = 380).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La survie globale (SG) médiane était de 15,2 mois avec le traitement combiné, contre 16,6 mois avec la monothérapie, sans différence statistiquement significative (rapport de risque [RR] stratifié : 1,12 ; P = 0,28).
  • Aucune différence n’a été observée au niveau du bénéfice de survie lors des analyses de sous-groupes.
  • Les patients recevant le traitement combiné ont rapporté plus d’EIT (77,8 %, contre 51,1 %), notamment en ce qui concerne les EIT de grades 3–4 (28,3 %, contre 9,6 %) et les EIT de grade 5 (1,9 %, contre 0,3 %).
  • L’analyse des critères d’évaluation secondaires, c’est-à-dire le taux de réponse de l’antigène prostatique spécifique (Prostate-Specific Antigen, PSA), la survie sans progression (SSP) radiographique, le taux de réponse objective (TRO) et la sécurité d’emploi, est en cours.

Limites

  • Critère d’évaluation principal non rempli, entraînant un arrêt prématuré de l’étude.

L’AACR 2020 étant un congrès virtuel, les utilisateurs enregistrés peuvent regarder cette session et toutes les présentations en ligne.