AACR 2016 : retarder la radiothérapie augmente le risque de tumeur du sein chez les femmes traitées pour un CCIS

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Les femmes ayant reçu un traitement pour un carcinome canalaire in situ (CCIS) présentaient un risque supérieur de tumeur du sein si elles ne recevaient pas une radiothérapie à temps dans le cadre de leur traitement, selon une étude présentée par Liu et coll. lors de la réunion annuelle 2016 de l’AACR (Résumé 2576)1.

« Selon les recommandations du National Comprehensive Cancer Network, les options thérapeutiques primaires pour le CCIS incluent une chirurgie conservatrice du sein associée à une radiothérapie, une mastectomie totale et une chirurgie conservatrice du sein seule » explique l’auteure principale de l’étude, Ying Liu, MD, PhD, instructrice en chirurgie à la Faculté de médecine de l’Université de Washington et membre de l’équipe de chercheurs du Centre de lutte contre le cancer Siteman. « Cette étude montre qu’il est important pour les femmes de comprendre les bénéfices de l’administration d’une radiothérapie dans les délais après une chirurgie conservatrice du sein. »

La Dre Liu et son équipe ont mené cette étude en identifiant 5 916 femmes dans le registre du cancer du Missouri, atteintes d’un premier CCIS primitif diagnostiqué entre 1996 et 2011, et traitées par chirurgie conservatrice du sein.

Parmi ces femmes, 1 053 patientes (17,8 %) ont reçu une radiothérapie 8 semaines ou plus après la chirurgie, ce qui a été défini par les chercheurs comme un retard. Par ailleurs, 1 702 patientes (28,8 %) n’ont pas reçu de radiothérapie pendant le premier cycle de traitement. Les 53,4 % des femmes restantes ont reçu une radiothérapie dans les huit semaines suivant la chirurgie.

Au cours de la période de suivi de 72 mois, 3,1 % des femmes ont développé une tumeur du sein homolatéral, qui était une tumeur invasive ou in situ survenant du même côté que le CCIS. Après correction pour prendre en compte les scores de propension basés...