AACI : Une vie saine pour un cerveau sain

  • Dr Emmanuel Zinski

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des études épidémiologiques ont identifié plusieurs facteurs liés au mode de vie qui diminuent individuellement le risque de maladie d'Alzheimer. Qu'en est-il de l'association de ces différents facteurs en population générale ? Autrement dit: « adopter un mode de vie sain peut-il diminuer le risque de maladie d'Alzheimer ? » La réponse est définitivement oui !

Pour le démontrer, les auteurs ont utilisé les données de deux études épidémiologiques prospectives ayant inclus des personnes de plus de 65 ans : la Chicago Health and Aging Project (CHAP ; n = 1 431 ; suivi de 9,1 ans) et la Rush Memory and Aging Project (MAP ; n = 920 ; suivi de 6 ans). Durant le suivi, 20,5 % et 24,9 % des sujets ont respectivement développé une maladie d'Alzheimer. L'analyse montre que pour chaque facteur « de style de vie à bas risque d'Alzheimer » adopté, le Hazard ratio (HR) est de 0,78 (intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 0,71 à 0,86).
Pour les sujets ayant adopté 2 ou 3 facteurs de mode de vie saine, le risque est diminué de 39 % (HR = 0,61, IC95 de 0,48 à 0,78) comparativement aux sujets ayant adopté uniquement 0 ou 1 facteur de vie saine. Ce risque est abaissé de 59 % lorsque les sujets ont adopté 4 ou 5 facteurs de risque de vie saine (HR = 0,41, IC95 de 0,28 à 0,58). Pour rappel, les facteurs de vie saine sont 1/l'absence de tabagisme, 2/ une consommation d'alcool légère à modérée (1 à 15 g/jour pour les femmes et de 1 à 30 g/jour pour les hommes), 3/ des activités cognitives quotidiennes (lecture de journaux, écriture, fréquentation d'une bibliothèque, jeux d'échecs ou de dame), 4/une activité physique hebdomadaire d'au moins 150 minutes et un régime MIND* pour Mediterranean-Dash Intervention for Neurodegenerative Delay. Ce bénéfice n'est pas différent entre hommes et femmes ou selon l'origine ethnique. Par ailleurs, chez les personnes génétiquement prédisposées à la survenue d'une maladie d'Alzheimer, l'adoption d'un mode vie sain (décrit ci-dessus) diminue d'un tiers le risque de développement de la maladie.
* Le régime MIND s'inspire du régime méditerranéen reconnu pour son intérêt dans la prévention des pathologies cardiovasculaires grâce à une alimentation riche en graisses polyinsaturées et en oméga 3. Ces oméga 3 ont aussi l'avantage d'apporter des graisses bonnes pour le cerveau. Le régime MIND s'appuie aussi sur le régime DASH, un protocole américain destiné à prévenir l'hypertension artérielle en supprimant de l'alimentation les produits transformés et en leur préférant des produits bruts avec le moins de sel possible. Ces produits transformés ont aussi un impact négatif sur le cerveau.