À l’origine de l’anorexie, un manque d’acétylcholine dans le striatum ?


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La formation des habitudes comportementales est sous la dépendance des interneurones cholinergiques du striatum, qui libèrent de l’acétylcholine et du glutamate. Dans un travail publié par The Journal of Clinical Investigagtion, une équipe franco-québecquoise (Université McGill, Québec – Inserm, centre Sainte Anne) a montré que chez la souris, supprimer l’expression glutaminergique de ces neurones inhibe la formation des comportements intentionnels, sans incidence sur les comportements alimentaires. En revanche, supprimer l’expression cholinergique de ces mêmes neurones augmente la formation des habitudes comportementales non dirigées vers un but précis et favorise les troubles du comportement alimentaire. De plus l’élimination des vésicules de transport de l’acétylcholine spécifiquement dans le striatum dorsomédian reproduit ces mêmes troubles.

Chez les souris privées de ces vésicules, la libération de dopamine est diminuée dans le striatum dorsomédian, mais pas dans le striatum dorsolatéral. Leurs troubles du comportement alimentaire sont atténués par l’administration de donépézil (parasympathomimétique) et de L-DOPA, ce qui confirme le déficit en acétylcholine et dopamine.

Pour les chercheurs, un déficit en acétylcholine conduit donc à un déséquilibre en dopamine dans les structures du striatum, à l’origine de troubles du comportement alimentaire. Un protocole d’évaluation du donépézil a été mis en place pour sélectionner les patients atteints d’anorexie mentale sévère qui pourraient bénéficier de ce médicament. Des résultats cliniques sont attendus d’ici deux ans. L’intérêt du médicament pourrait s’étendre à d’autres troubles compulsifs, comme les addictions ou les TOC (troubles obsessionnels compulsifs).