90 millions de vies seront perdues à cause de l’obésité au cours des 30 prochaines années


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les maladies liées à l’obésité seront à l’origine de plus de 90 millions de décès dans les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) au cours des 30 prochaines années, avec une espérance de vie réduite de près de 3 ans d’ici 2050. 

Tel est le constat qui ressort du nouveau rapport de l’OCDE, intitulé Le lourd fardeau de l’obésité – L’économie de la prévention, qui analyse le fardeau de l’obésité et de la surcharge pondérale dans 52 pays.

Le rapport montre que les taux moyens d’obésité chez les adultes dans les pays de l’OCDE ont augmenté de 21 % en 2010 à 24 % en 2016, ce qui signifie que 50 millions de personnes supplémentaires sont maintenant obèses. Le rapport mentionne que, en réalité, plus de la moitié de la population est désormais en surcharge pondérale dans 34 des 36 pays de l’OCDE, et que près de 1 personne sur 4 est obèse. 

Les auteurs ont déclaré que l’augmentation du nombre de personnes ayant un indice de masse corporelle élevé « se ressent » sur les budgets de santé. Les pays de l’OCDE consacrent environ 8,4 % de leur budget total en matière de santé à la lutte contre les maladies liées à l’obésité. Le rapport précise toutefois que la lutte contre la surcharge pondérale est un « excellent investissement » et montre que chaque dollar dépensé dans la prévention de l’obésité génère des retombées économiques jusqu’à six fois plus importantes. 

Le document identifie quatre catégories de politiques pour lutter contre le problème, notamment la promotion de l’activité physique de la part des médecins et des établissements scolaires.