25 « mesures-phares » pour la prévention en santé


  • Serge Cannasse
  • Univadis Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Chacune de ces mesures est appuyée sur un argumentaire épidémiologique et détaillée en projets d’actions concrètes.

Grossesse et petite enfance

  • Supplémenter systématiquement en vitamine B9 les femmes qui souhaitent avoir un enfant au moins 4 semaines avant la conception et au moins pendant les deux premiers mois de la grossesse ; y sensibiliser les professionnels.

  • Mieux prévenir les consommations à risque (notamment alcool et tabac) pour la santé de la mère et de l’enfant et mieux repérer les addictions.

  • Créer un site internet de référence et mener une campagne de communication afin d’informer la population sur les risques des produits chimiques de consommation courante (notamment les perturbateurs endocriniens).

Enfants et jeunesse

  • Mettre en place un parcours santé des 0-6 ans ; une expérimentation d’un parcours de coordination renforcée de la première socialisation jusqu’à l’entrée en CP est annoncée.

  • Une expérimentation est lancée pour permettre au médecin traitant de prescrire des consultations diététiques, des bilans d’activité physique ou des consultations psychologiques.

  • Une centaine de postes d’assistant spécialiste « outre-mer » vont être créés, notamment en obstétrique et néonatalogie.

  • Les « ambassadeurs élèves » chargés de partager les messages de prévention en santé avec leurs pairs seront généralisés.

  • Les 20 examens de santé entièrement pris en charge par l’Assurance maladie seront étalés de la petite enfance (au nombre de 13) à l’âge de 18 ans. Ils comprendront un repérage des troubles auditifs.

  • L’accès gratuit aux préservatifs sera expérimenté.

  • Les consultations jeunes consommateurs et leurs liens avec les établissements scolaires seront renforcés.

  • Les élèves seront formés aux gestes de premier secours.

Adultes de 25 à 65 ans

  • Les produits de sevrage tabagique seront remboursés comme les médicaments remboursables, à hauteur de 150 euros.

  • Une série de mesures vise à l’éradication de l’hépatite C d’ici 2025, notamment le renforcement des liens ville-hôpital.

  • Toutes les femmes n’ayant pas réalisé de frottis du col de l’utérus dans les trois dernières années seront invitées à le faire, avec une prise en charge à 100 %.

  • La vaccination antigrippale sera généralisée aux pharmaciens d’officine d’ici 2019.

  • Le Nutri-Score sera étendu à la restauration collective et commerciale à partir de janvier 2020 et sur la base du volontariat, notamment dans les lieux fréquentés par les enfants.

  • Les personnes handicapées seront invitées à faire un bilan de santé annuel. Il sera tenu compte de la complexité de leurs soins dans les tarifs des professionnels. Le site Internet Ameli.fr indiquera l’accessibilité des cabinets médicaux.

Personnes âgées

  • Des missions de service civique auprès des personnes âgées seront déployées.

  • Les programmes de prévention en EHPAD bénéficieront d’un plan de 15 millions d’euros annuels.

  • Le bilan de santé et la consultation proposée par l’Assurance maladie seront systématisés à l’âge du départ en retraite.

L’étudiant en service sanitaire

Les futurs médecins, sages-femmes et infirmiers participeront au soutien des missions de prévention dans les établissements scolaires, les EHPAD, les quartiers prioritaires de la politique de la ville, les prisons, les structures médico-sociales, les entreprises publiques et privées, etc.

Application mobile « santé »

Évolutive, personnalisée et destinée au grand public, elle comportera les données personnelles de l’utilisateur, bénéficiera de services en ligne et enverra des messages de prévention. Elle est prévue fin 2018.