2.000 sujets pour identifier l'intérêt de la vitamine D, des oméga-3 et de l’activité physique

  • Bischoff-Ferrari HA & al.
  • JAMA
  • 10 nov. 2020

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Plus de 2.000 sujets de 70 ans et plus ont participé à un programme durant 3 ans intégrant en association ou non la prise de vitamine D, d’acides gras oméga-3 ainsi qu’un programme de musculation. Les variations de pression artérielle systolique et diastolique, de performances physiques et cognitives, d’incidence de fractures non-vertébrales et d’infection à 3 ans ont été mesurées. Que l’on considère l’ensemble de ces critères ou un seul d’entre eux, aucun bénéfice statistiquement significatif n’a pu être mis en évidence versus le groupe placebo et ce, malgré une bonne observance des différents programmes.

Ces résultats n’invalident pas les résultats de précédentes études ayant mis en évidence certains bénéfices de la prise de vitamine D, d’oméga-3 ou la pratique d’exercices physiques sur les paramètres suivis dans cet essai. Mais ils ne permettent pas de les conforter sur la base de la population incluse à savoir des sujets de 70 et plus en bonne santé.

Méthodologie

DO-HEALTH est un essai randomisé international mené en double aveugle versus placebo qui a inclus 2.157 sujets de 70 ans et plus sans problème de santé majeur dans les cinq précédentes années et ayant de bonnes capacités physiques et cognitives. Les patients étaient répartis dans l’un des 7 programmes suivants et devaient le poursuivre durant 3 ans : 1)- Vitamine D3 (2.000 UI/jour), acides gras oméga-3 (1 gramme/jour) et programme d’exercices physiques de musculation (n=264) ; 2)- Vitamine D3 et oméga-3 (n=265) ; 3)- Vitamine D3 et programme d’exercices physiques (n=275) ; 4)- Vitamine D3 seule (n=272) ; 5)- Oméga-3 et exercices physiques (n=275) ; 5)- Oméga-3 seuls (n=269) ; 6)- Exercices physiques seuls (n=267) ; 7)- Placebo (n=270). Six paramètres ont été suivis : la variation de pression artérielle systolique et diastolique, les performances physiques (mesurées par le SPPB-Short Physical Performance Battery), les capacités cognitives (MoCA-Montreal Cognitive Assessment), l’incidence des fractures non-vertébrales et le taux d’infection sur 3 ans.

Principaux résultats 

Au total, 2.157 individus ont été inclus dans l’étude (âge médian 74,9 ans – 57,3% avaient entre 70 et 74 ans, 38,1% entre 75 et 84 ans et 4,5% 85 ans ou plus-, 61,7% de femmes), et 88% ont terminé l’étude. La durée médiane du suivi était de 2,99 années. À l’inclusion, 10,9% des personnes prenaient 800 UI/jour de vitamine D, 40,7% n’avaient pas des taux de vitamine D suffisants (

Que l’on considère les six paramètres d’évaluation dans leur globalité ou individuellement, aucun bénéfice statistiquement significatif n’a été mis en évidence quel que soit le programme suivi.

Vingt-cinq sujets sont décédés durant l’étude, sans différence significative entre les groupes.

Limitations

Une proportion importante de sujets (83%) pratiquaient déjà une activité physique de manière modérée à intense à l’inclusion, et certains prenaient déjà de la vitamine D. La population sélectionnée était plutôt en bonne santé, peut-être que les résultats auraient été différents sur une autre population.