15 % des patients utilisent de l’oxygène après une chirurgie du cancer du poumon

  • Nicastri DG & al.
  • Ann Thorac Surg
  • 18 juin 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Environ 15 % des patients ayant fait l’objet d’une résection chirurgicale du cancer du poumon sont sortis de l’hôpital sous oxygène, mais près de la moitié n’utilisaient plus d’oxygène six mois après la sortie de l’hôpital.
  • La mortalité à six mois chez les patients sortis de l’hôpital sous oxygène était de 8,1 %.

Pourquoi est-ce important ?

  • Aucun rapport n’a été publié sur l’utilisation d’oxygène à domicile après la résection pulmonaire.

Protocole de l’étude

  • 21 245 patients âgés d’au moins 65 ans atteints d’un cancer du poumon primaire de stade I/II ayant fait l’objet d’une résection pulmonaire et provenant de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results)-Medicare.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 15,3 % des patients utilisaient de l’oxygène après leur sortie de l’hôpital.
  • Les patients sous oxygène après leur sortie de l’hôpital ont présenté une durée d’hospitalisation (DH) plus longue, par rapport à ceux n’étant pas sous oxygène (moyenne : 9,63 contre 8,44 jours ; RC : multiplication par 1,019 [IC à 95 % : 1,014-1,024] pour chaque augmentation de la DH de un jour).
  • 13,7 % des patients sortant de l’hôpital sous oxygène ont arrêté de l’utiliser dans le mois suivant leur sortie.
  • À la fin de la période de six mois, 49,4 % des patients sortis de l’hôpital sous oxygène étaient en vie et n’utilisaient pas d’oxygène.
  • La mortalité à six mois était de 8,1 % chez les patients sortis de l’hôpital sous oxygène.
  • Après une analyse multivariée, l’utilisation d’oxygène après la sortie de l’hôpital a été associée de manière significative à la résection sous-lobaire ou à la pneumonectomie, au sexe féminin, à l’origine ethnique blanche, au diagnostic autre que l’adénocarcinome, aux comorbidités pulmonaires, à l’obésité, aux complications pulmonaires, à la DH supérieure à une semaine et à la sortie de l’hôpital (P 

Limites

  • Étude rétrospective.