1 patient sur 20 est exposé à des préjudices évitables en milieu médical


  • Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Environ 1 patient sur 20 (6 %) est concerné par des préjudices évitables en milieu médical. C’est ce que suggère une nouvelle étude publiée par la revue BMJ.

Les chercheurs ont mesuré la prévalence des préjudices évitables chez les patients dans différents milieux médicaux, notamment dans des hôpitaux et dans le cadre des soins en médecine générale, à l’aide d’une revue systématique et d’une méta-analyse de 70 études observationnelles internationales ayant inclus 337 025 patients.

Quelque 47 148 incidents préjudiciables ont été identifiés dans l’échantillon combiné, parmi lesquels 25 977 (55 %) étaient évitables.

La prévalence combinée des préjudices évitables chez les patients était de 6 % (IC à 95 % : 5–7). Une proportion combinée de 12 % (9 à 15 %) des préjudices évitables chez les patients a été associée à une incapacité prolongée ou permanente ou au décès.

Le plus souvent, les incidents préjudiciables évitables chez les patients étaient liés aux médicaments (25 % ; IC à 95 % : 16–34), à d’autres prises en charge thérapeutiques, ainsi qu’à des interventions chirurgicales et des actes médicaux invasifs.

La prévalence des préjudices évitables chez les patients était plus élevée chez les patients traités dans des unités chirurgicales et de soins intensifs, par rapport aux patients traités dans des hôpitaux généraux (d’après la plupart des données probantes).

Selon les chercheurs, les résultats « affirment que les préjudices évitables chez les patients constituent un problème grave dans l’ensemble des milieux de soins médicaux. Les domaines prioritaires sont l’atténuation des principales sources de préjudices évitables chez les patients (comme les incidents liés aux médicaments) et une plus grande attention portée aux spécialités médicales avancées. »