1 jeune adulte sur 5 rapporte des symptômes persistants du COVID-19

  • Tenforde MW & al
  • MMWR Morb Mortal Wkly Rep
  • 25 juil. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Environ 1 tiers des adultes présentant une forme légère confirmée de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) rapportent une toux, de la fatigue et une difficulté respiratoire qui persistent plus de 2 à 3 semaines après avoir été testés positifs, même en l’absence d’une comorbidité sous-jacente.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les jeunes adultes pourraient avoir besoin de recevoir une formation ciblée en matière de prévention, portant notamment sur la perspective d’une auto-mise en quarantaine prolongée et les bénéfices de la distanciation sociale, sur le lavage fréquent des mains et sur les moyens de se couvrir le visage.

Principaux résultats

  • Sur les 292 répondants, 270 ont rapporté des données relatives au retour à la santé.
  • 65 % (175) ont rapporté un retour à leur état de santé habituel après une durée médiane de 7 jours (intervalle interquartile : 5–12) à compter de la date du test.
  • 35 % (95) n’avaient pas retrouvé leur état de santé habituel 14–21 jours après le test :
    • 26 % chez les 18–34 ans ;
    • 32 % chez les 35–49 ans ; et
    • 47 % chez les plus de50 ans.
  • Les facteurs associés (rapports de cotes corrigés [RCc] ; IC à 95 %) à l’absence de retour à l’état de santé habituel comprenaient :
    • un âge supérieur à 50 ans, par rapport à un âge compris entre 18 et 34 ans : 2,29 (1,14–4,58) ;
    • le signalement de plus de 3 affections chroniques, par rapport à aucune : 2,29 (1,07–4,90) ;
    • l’obésité : 2,31 (1,21–4,42) ;
    • la présence d’une maladie psychiatrique : 2,32 (1,17–4,58).
  • Les symptômes les moins susceptibles de disparaître étaient la toux (43 % ; 71/166), la fatigue (35 % ; 68/192) et la difficulté respiratoire (29 % ; 26/90).

Méthodologie

  • Une enquête téléphonique a été menée dans plusieurs États (aux États-Unis), auprès d’adultes ayant obtenu un résultat positif au coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) via le test par réaction en chaîne par polymérase après transcription inverse (Reverse Transcription-Polymerase Chain Reaction, RT-PCR), caractérisant la durée des symptômes et le retour à l’état de santé antérieur.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Les caractéristiques des répondants et celles des non-répondants pourraient avoir été différentes.
  • Les données sur les symptômes n’ont pas été enregistrées.
  • Biais d’autodéclaration.